Les fondamentaux de la restauration écologique

This post is also available in: Anglais

Dans un débat sur la liste de diffusion ECOLOG-L (américaine), Wayne Tyson et Eric Branton ont proposé quelques elements fondamentaux à prendre en compte dans la mise en œuvre d’un action de restauration écologique. Ils sont résumés (et adaptés) ici:

Concevoir et mettre en œuvre les actions de restauration
Étape 1: Évaluer l’état initial de l’écosystème (structure et processus / fonctions)
Étape 2: Décrire et se mettre d’accord sur l’état futur souhaité pour l’écosystème.
Étape 3: Définir et se mettre d’accord sur les actions nécessaires pour atteindre cet état désiré (en prenant en compte la faisabilité, la fiabilité et les coûts des actions proposées).
Étape 4: Agir de façon audacieuse mais en limitant les conséquences négatives en cas d’échec (bold but safe-to-fail action).

Mettre en œuvre une gestion adaptative
Étape 5: Faire un suivi de l’écosystème et évaluer son état réel vis-à-vis de l’état désiré.
Étape 6: Modifier les actions mises en œuvre en fonction des résultats obtenus.
Étape 7: Continuer le suivi et la révision des actions.

Il faut noter que l’évaluation de l’état initial et la définition de l’état désiré doit prendre en compte les processus (fluctuations de population, fonctionnement du compartiment sol, successions végétales) en plus de la composition (espèces présentes, type d’habitat naturel etc.). Ceci empêche notamment de considéré un site comme restauré une fois que la dernière plante réintroduite à été semée.

La définition de l’état désiré est peut-être l’étape la plus délicate. Que souhaitons-non ? Ce travail devra se faire en étroite collaboration avec les parties prenantes impliquées dans le projet, ou celles affectée par celui-ci.

Tags: , , , , ,

Leave a Reply